Environnement
- Publié le 6 mai 2021

Le composteur de la crèche Arlequin

Vignette

Nous poursuivons notre déambulation et découverte des composteurs du 3ème arrondissement en poussant la porte de la crèche Arlequin. Il n’y a décidément pas d’âge pour composter ! Suivons le parcours de nos jeunes compostiers.

Contenu

 

 

La crèche Arlequin bénéficie d’un jardin. Le composteur, en bois, est donc tout naturellement placé au fond de ce jardin. Les enfants, par groupe de deux ou trois accompagnés d’un référent adulte, viennent régulièrement « donner à manger aux vers de terre ». Chaque sortie dans le jardin est également l’occasion de regarder ce qui se passe dans le composteur, observer la vie de ses habitants et découvrir quel nouvel insecte y a trouvé refuge selon les saisons. Que d’apprentissages depuis quatre ans, date à laquelle les vers de terre ont été adoptés !

Le composteur s’inscrit dans un projet développement durable global mené par la crèche et porté par la filière enfants familles de la croix rouge, autour du projet « jardin d’enfance ». Ce projet englobe des objectifs ciblés et des actions spécifiques autour de quatre grands thèmes :

- un environnement sain, qui se traduit par le choix des produits d’entretien, d’une alimentation bio ou d’un ménage général de la crèche à base de vapeur d’eau ;

- des expériences et découvertes autour de la nature pour les enfants telles que la visite d’une ferme, des sorties dans le jardin par tous les temps (bottes et imperméables sont toujours à disposition), ou la fabrication d’arbres et d’hôtels à insectes ;

- un circuit « de la terre au compost » qui commence par du jardinage au sein de la crèche et dans un jardin partagé, se poursuit en cuisine à travers des découvertes culinaires avec les enfants et les familles accompagnés par des associations telles que Sens et Savoir ou La Légumerie, une cuisine participative avec les parents, des ateliers cuisine enfants/parents/professionnels, et des découvertes gustatives et se termine tout naturellement … au composteur !

- des actions de sensibilisation avec les familles à travers des réunions d’échanges sur différents thèmes, comme par exemple les déchets et le gaspillage alimentaire en compagnie de la FNE (France Nature Environnement), la cuisine bio ou de saison ou la question de l’eau, mais également des sorties nature avec les familles un samedi matin, une cuisine participative à la crèche et des ateliers de fabrication de liniment.

Monter un composteur au sein d’une crèche peut parfois faire peur dans les démarches à mettre en place et le temps investi. La notion de référent, sur une grosse équipe, telle que celle d’une crèche, peut être intéressante pour la mise en route du composteur, le temps pour toutes et tous de « comprendre », se saisir des objectifs et du fonctionnement. Il faut s’assurer qu’un minimum de personnes assure son suivi, 3 ou 4 personnes référentes et volontaires dans l’équipe. Comme tout nouveau projet, il faut également se donner du temps pour bien comprendre le fonctionnement, comme par exemple surveiller l’humidité lors de jours de pluie intense, et désamorcer les inquiétudes, comme la surcharge de travail.

Au départ, l’équipe pédagogique de la crèche avait instauré un planning détaillé : chaque groupe devait emmener les épluchures au compost un jour bien défini de la semaine et un professionnel de chaque groupe devait retourner le compost à tour de rôle chaque semaine. Mais ce système était trop contraignant. Depuis, elle a revu son fonctionnement avec un suivi beaucoup plus détendu et réaliste.

Par la suite, le composteur est devenu un « objet » ordinaire, tout comme l’est la poubelle. Les enfants qui sortent dans le jardin attrapent les épluchures par la fenêtre et ils adorent les plonger dans le compost ! C’est l’occasion de voir les petits vers de terre en action ! « Lorsqu’on jardine avec eux, nous utilisons le compost pour enrichir le jardin. C’est par de petites actions, des gestes, répétés que tout cela prend sens, petit à petit, pour les enfants ».

Pour l’approvisionnement en matière sèche, la crèche Arlequin peut compter sur les boites d’œufs données par les parents, et que la section des grands adore déchirer ! La pelouse tondue est également mise dans un coin pour être séchée et deux personnes du jardin partagé leur donnent parfois du foin. Pendant les 3 semaines de fermeture de grandes vacances, personne ne s’occupe du composteur mais il est bien humidifié à l’avance avec un gros apport de déchets.

En définitif, s’occuper d’un composteur ne prend pas beaucoup de temps si on mutualise les actions : les enfants déchirent les boites d’œufs, chaque sortie dans le jardin est l’occasion pour mettre les épluchures, et quelques personnes retournent à tour de rôle le compost une fois par mois. Dans ses futurs projets, la crèche Arlequin envisage d’associer les parents afin qu’ils puissent ponctuellement amener leurs déchets dans le composteur.

Un conseil pour ceux qui souhaitent se lancer ? « Avoir un parrainage, avoir plusieurs référents, faire confiance au temps et aux vers de terre ! »

Bloc recherche - Actualités