Environnement
- Publié le 21 janvier 2021

Le composteur Bazin à Montchat

Vignette
Crédit photo : Montchat Vert

Situé à l'entrée du parc Bazin, le composteur est entré en service en 2017. Rencontre avec une des référentes de l'association Montchat Vert.

Contenu

Pouvez-vous nous présenter votre composteur avec ses spécificités ?

Le composteur Bazin, situé à l’entrée du parc, avenue des acacias, est en activité depuis septembre 2017. Les bacs de compostage ont été réalisés par un groupe de jeunes dans le cadre d’ateliers animés par Eveil aux métiers Lyon Métropole, encadrés par les Compagnons du tour de France. Mis à part cette petite particularité, le composteur a une organisation classique : des membres bénévoles sont présents lors de 2 permanences par semaine pour veiller au bon fonctionnement et renseigner les personnes. L’activité de compostage permet aux habitants de faire connaissance, échanger et créer des liens.

Comment vous est venu le déclic ?

Lorsque j’ai vu le 1er composteur du quartier, le composteur Eugénie Buisson, j’étais enthousiaste mais j’ai été assez déconcertée en apprenant qu’il fallait s’inscrire sur une liste d’attente pour espérer pouvoir composter, après quelques mois ! Mais les membres de ce composteur avaient commencé des démarches pour installer un second composteur dans le quartier, j’ai donc rejoint ce groupe pour aller au bout de ce projet.

Monter son composteur, c’est compliqué ?

Maintenant avec le soutien de la Mairie et de la Métropole, monter un composteur de quartier est bien facilité !

Comment avez-vous réuni le nombre de personnes nécessaires à la gestion du composteur ?

Quelques référents du composteur sont issus des membres du composteur Eugénie Buisson, l’équipe s’est ensuite enrichie en communiquant le nouveau projet aux personnes sur liste d’attente et par voie d’affichage dans le quartier.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

La principale difficulté a été de monter l’association porteuse du projet, cela prend un peu de temps ! D’où l’intérêt de regrouper les composteurs d’un périmètre dans une association commune. Montchat vert porte maintenant 3 composteurs (composteur Trarieux et Marx Dormoy, côté Villeurbanne) et reste ouverte à de futurs projets dans le quartier.

Où trouvez-vous votre broyat ?

Là est bien la difficulté ! Nous n’avons pas trouvé pour l’instant de moyen de nous fournir en matière sèche, nous jonglons entre différentes solutions : apport de broyat récupéré par certains participants dans leurs copropriétés ou par opportunité fortuite, nous sommes allés plusieurs fois en chercher à la ferme de l’Abbé Rozier à Ecully, les jardiniers du parc ont aussi parfois accepté de nous en déposer…

Quel engagement personnel cela requiert ?

Le fonctionnement du composteur repose sur la participation de ses membres, certains s’engagent plus que d’autres. Plus le nombre de bénévoles est important moins cela prend de temps à chacun.

Des conseils à donner pour ceux qui souhaitent se lancer ?

Le compostage a maintenant acquis une place dans l’espace public urbain, les appréhensions sur les odeurs et autres nuisances sont largement tombées. Et la création d’un composteur de quartier ou de copropriété, peut être soutenue et accompagnée par la mairie et la Métropole. Etant donné que les composteurs existants sont déjà saturés, lancez-vous dans la création d’un site supplémentaire !

Quelles évolutions observez-vous autour du compostage dans votre quartier ?

Ce que je remarque, c’est que la présence du composteur ne surprend plus les passants, ils savent de quoi il s’agit, pour moi c’est vraiment le signe que le compostage rentre dans la normalité et c’est une bonne chose !

Que faites-vous du compost ?

Le compost est récupéré en priorité par les participants du composteur pour leurs plantes d’intérieur et leurs plantations ou pour des proches, le compost restant est donné à un jardin partagé à proximité, « les défricheurs du zénith ».

Quels sont les moments festifs qui animent la vie de votre composteur ?

A l’issue de temps de travail en collectif comme les retournements ou les réunions, l’association propose souvent de partager un verre. Des piques niques sont parfois aussi proposés dans la continuité d’une permanence.

 

Bloc recherche - Actualités